Le syndrome de Wobbler, vous connaissez ? Cette maladie dégénérative touche la moelle épinière et affecte la mobilité du chien. Si ce syndrome est plus fréquent chez les toutous de grand gabarit, les petits toutous ne sont pas à l’abri et peuvent également en souffrir. Plus il est pris en charge tôt, mieux ce syndrome peut se soigner. C’est pourquoi il est important pour tous les maîtres de chien de bien connaître cette maladie.

Dans cet article découvrez tout ce que vous devez savoir sur le syndrome de Wobbler.

Découvrez Emprunte Mon Toutou:

La plateforme qui vous permet de faire garder votre toutou ou bien de passer des moments magiques avec un toutou en toute sécurité.

Vous adorez les chiens mais ne pouvez en avoir ?
Vous partez en weekend, en vacances, vous avez besoin de quelqu’un pour sortir votre chien de temps en temps pendant la journée ?

Rejoignez plus de 300 000 membres dans toute la France !

Inscription gratuite

Le syndrome de Wobbler : définition

Le syndrome de Wobbler, également appelé spondylo-myélopathie cervicale caudale ou encore instabilité vertébrale cervicale est une maladie qui touche la moelle épinière.

Ce syndrome affecte en particulier les grands chiens : Dogue Allemand, Dalmatien, Braque de Weimar, etc. Mais des petits chiens peuvent également en souffrir même si c’est beaucoup plus rare.

Plusieurs types d’anomalies des vertèbres peuvent être à l’origine du syndrome, comme par exemple une hernie discale ou une malformation des vertèbres. Ces anomalies vont avoir pour effet de compresser la moelle épinière dans la région cervicale, causant une myélopathie (c’est à dire une affection de la moelle épinière). La myelopathie va entraîner des troubles moteurs ainsi que des douleurs.

Le Doberman est particulièrement prédisposé au syndrome de Wobbler. En effet, il est prédisposé génétiquement au rétrécissement du canal médullaire, et aux malformation des vertèbres, des causes possibles du syndrome de Wobbler.

 

 

CHIEN DOBERMAN MARRON

©️pixabay.com

 

Quels sont les signes du syndrome de Wobbler ?

L’apparition des symptômes est due à la compression et à la dégradation de la moelle épinière. Les symptômes apparaissent donc après plusieurs années de vie. Ils sont à même d’évoluer pendant plusieurs mois et peuvent aller jusqu’à la paralysie partielle ou complète du chien.

On observe généralement que le chien présente un port de tête bas en raison des douleurs cervicales causées par le syndrome. On observe également une démarche peu coordonnée (ataxie), un peu chancelante, d’où le nom de ce syndrome (« to wobble » signifie en anglais chanceler, vaciller).

Dans certains cas, on observe que ce manque de coordination touche plus les pattes arrières du chien.

chien braque de weimar à poils longs

©️pixabay.com

 

Comment diagnostiquer et traiter le syndrome de Wobbler ?

Le syndrome de Wobbler peut être traité par une intervention chirurgicale. Cependant, dans environ 20% des cas, la récidive est possible. Le pronostic dépend du stade auquel la maladie est prise en charge. Le choix de la technique utilisée pour l’intervention se fera en fonction de la lésion qui est à l’origine du syndrome. L’intervention chirurgicale a pour but de diminuer la compression de la moelle épinière.

Le diagnostic se fait grâce à l’imagerie médicale. Soit en faisant une myélographie (c’est à dire un examen radiographique de la moelle épinière), soit grâce à un scanner ou une IRM.

Une fois le diagnostic posé, le vétérinaire pourra soulager les symptômes en ayant recours aux antalgiques, au port d’une minerve ou encore à un traitement à base de corticoïdes ou d’anti inflammatoires. Le traitement médicamenteux permet uniquement d’améliorer le confort de vie du chien, il est donc plutôt indiqué pour les toutous présentant peu de symptômes. Il faudra également mettre le chien au repos. Un chien atteint par le syndrome de Wobbler ne doit plus sauter, il doit bien sûr continuer les balades pour entretenir sa musculature, mais il s’agira de balades tranquilles.

Il faut savoir également qu’il n’existe aucun traitement préventif pour le syndrome de Wobbler.

si vous observez des changements dans la démarche de votre chien, consultez votre vétérinaire. En effet, il est important de dépister le syndrome de Wobbler tôt pour mieux soigner votre chien.

Si vous souhaitez partager votre expérience ou des conseils, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Tout le monde devrait pouvoir bénéficier de l’affection d’un toutou !

A bientôt sur Emprunte Mon Toutou !