Les chiens sont de formidables compagnons, loyaux et dévoués. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont hérité du surnom de « meilleur ami de l’homme » !  Et le chien dont il est question aujourd’hui ne déroge pas à la règle. Pickles a en effet en quelque sorte sauvé la Coupe du Monde de football qui s’est déroulée en Angleterre en 1966. Une histoire pour les fans de football…et les autres !

Saviez-vous qu’un toutou avait joué un rôle important lors d’une Coupe du Monde de Football ?

Certains d’entre vous le savent sûrement, l’équipe de football anglaise a triomphé à domicile, en 1966. Mais, ce que vous ignorez sans doute, c’est que sans l’intervention de Pickles, un croisé Colley âgé de 4 ans, l’image emblématique de Bobby Moore soulevant le trophée Jules Rimet aurait pu être bien différente !

En effet, quelques mois avant le début du prestigieux tournoi, la Football Association était en crise suite au vol de la Coupe de Monde.

Découvrez Emprunte Mon Toutou:

La plateforme qui vous permet de faire garder votre toutou ou bien de passer des moments magiques avec un toutou en toute sécurité.

Vous adorez les chiens mais ne pouvez en avoir ?
Vous partez en weekend, en vacances, vous avez besoin de quelqu’un pour sortir votre chien de temps en temps pendant la journée ?

Rejoignez plus de 300 000 membres dans toute la France !

Inscription gratuite

L’amateurisme de la Football Association

Quelques mois avant le début de la compétition, le trophée Jules Rimet était présenté à l’occasion d’une exposition de timbres dans le centre de Londres. Mais, le dimanche 20 mars 1966, alors qu’il n’en était qu’à son deuxième jour d’exposition, il a été sorti de son étui pour une raison qu’on ignore.,Les cinq agents de sécurité étant en pause, les circonstances exactes de l’enlèvement de la coupe demeurent à ce jour inconnues.

« On pense qu’il y avait en permanence des gens près de la vitrine, or il n’en est rien », dit le docteur Martin Atherton, auteur du livre « The Theft of the Jules Rimet Trophy » ( traduction : « Le Vol du Trophée Jules Rimet »).

« L’ensemble de l’affaire relève de l’amateurisme: le fait que la FA ait laissé sortir le trophée, les dispositions de sécurité mises en place et même la récupération du trophée. Par exemple, l’un des agents de sécurité était âgé de 74 ans. Une preuve que le dispositif de sécurité était tout à fait inadéquat. Je pense que deux personnes sont entrées par une sortie de secours, ont pris le trophée et sont reparties comme elles étaient venues. »

Une Demande de rançon

La police de Scotland Yard prend en charge l’enquête. Malheureusement, elle dispose de peu de pistes.

« Les témoins ont donné deux descriptions distinctes, correspondant à deux personnes totalement différentes : une personne grande et une personne petite », dit Atherton. » Or, la description donnée par la police au public était un mélange des deux ».

Entre-temps, prise de panique, la FA commande secrètement une réplique du trophée à l’orfèvre George Bird.

Quelques jours plus tard, le président de la FA de l’époque, Joe Mears, reçoit une demande de rançon signée par un dénommé Jackson. Il réclame 15 000 £ en échange du précieux trophée.

Sur les conseils de la police, Mears, qui était également président de Chelsea, fait semblant d’accepter l’accord.

C’est un policier en civil qui rencontre Jackson, qui était en réalité un ancien soldat du nom d’Edward Betchley, à Battersea Park. Suite à cette rencontre, Betchley est arrêté.

Une découverte fortuite

Malgré l’arrestation de Betchley, le trophée est toujours introuvable.

Ce n’est que le dimanche 27 mars 1966, que le trophée réapparaît.

Ce jour-là, Dave Corbett  quitte son appartement de Norwood, dans le sud de Londres, pour passer un coup de fil et promener son chien Pickles. Il était loin de se douter que son chien et lui feraient bientôt la une des journaux internationaux.

« Pickles n’arrêtait pas de courir vers la voiture de mon voisin », explique Dave Corbett. « Alors que je lui mettais la laisse, j’ai remarqué un paquet posé là. Il était enveloppé dans du papier journal, mais très bien ficelé. J’ai déchiré un peu le fond et il y avait une plaque vierge, puis les mots Brésil, Allemagne de l’Ouest et Uruguay sont apparus. J’ai déchiré l’autre extrémité et j’ai vu une dame tenant un plat très peu profond au-dessus de sa tête. J’avais vu les images de la Coupe du monde dans les journaux et à la télévision, alors mon cœur a commencé à battre la chamade. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Stephen Palmer (@spalmerama)

Suspect n°1

Suite à cette découverte, Corbett se rend au poste de police le plus proche pour présenter le trophée. Il est d’abord accueilli avec incrédulité.

« J’ai posé le trophée sur le bureau devant le sergent. Je lui ai dit : « Je crois que j’ai trouvé la Coupe du monde ». Je me souviens de ses mots : ‘Ça ne ressemble pas vraiment à la Coupe du monde, fiston’. »

Finalement, un détective est convoqué et Corbett est emmené à Scotland Yard pour y être interrogé.

« J’ai soudain compris que j’étais le suspect numéro un », dit-il. « Au bout d’une heure environ, ils m’ont ramené chez moi. Quand je suis rentré à Norwood, toute la presse mondiale était devant mon immeuble. »

Une fois innocenté par la police, Corbett, et plus particulièrement Pickles, deviennent le sujet de prédilection des médias du monde entier.

Un rôle au cinéma

Pickles reçoit une médaille de la Ligue nationale de défense canine. Il reçoit également d’autres récompenses.

Le toutou devient une star de la télévision. Il apparaît même dans un film avec Eric Sykes intitulé « The Spy with a Cold Nose » (traduction : L’espion au nez froid).

« Il a gagné le titre de chien de l’année. Et il est apparu à la télévision dans Blue Peter et Magpie (une émission de télé pour les enfants) », déclare Corbett, aujourd’hui âgé de 76 ans. « Il adorait ça et il était parfait sous les projecteurs. Il a été invité dans la plupart des pays du monde. »

Corbett, quant à lui, a reçu des indemnités de la part des sponsors et des assureurs de la coupe, pour un total de près de 5 000 £.

Le duo a même été invité à un dîner de célébration après que l’Angleterre a battu l’Allemagne de l’Ouest 4-2 après prolongation en finale.

« Nous sommes entrés dans l’hôtel, il y avait plein de célébrités, quand Pickles s’est dirigé vers la cage d’ascenseur et a fait pipi. J’étais terriblement gêné », se souvient Corbett. « Ensuite, l’équipe d’Angleterre est sortie sur un balcon pour saluer la foule. Nous sommes allés avec eux et Bobby Moore a pris Pickles pour le montrer à la foule. Il a été acclamé autant que les joueurs. »

Une fin malheureuse

Corbett achète une maison dans le Surrey grâce à  l’argent de sa récompense. Il est témoin à charge lors du procès de Betchley, qui sera ensuite envoyé en prison.

Pickles n’a malheureusement pas vécu longtemps pour profiter de sa nouvelle gloire, puisqu’il est décédé en 1967.

Il repose maintenant dans le jardin de Corbett à Lingfield.

Quant au trophée Jules Rimet, il a ensuite été offert au Brésil après son troisième triomphe au Mexique en 1970. Cependant, la coupe a encore une fois été volée au siège de la Confédération brésilienne de football alors qu’elle y était exposée en 1983. Cette fois, personne ne retrouvera le trophée.

La réplique, qui avait été rendue à Bird, a finalement été achetée aux enchères par la Fifa en 1997. Elle se trouve aujourd’hui au National Football Museum de Manchester.

Retrouvez l’histoire de Pickles en version originale ici !

Alors, que pensez-vous de l’étonnante histoire de Pickles ? N’hésitez pas à nous donner vos impressions en commentaire !

Tout le monde devrait pouvoir bénéficier de l’affection d’un toutou !

A bientôt sur Emprunte Mon Toutou !